Chocs en stock et émotions assurées à Fribourg

«Zurück

19.11.2019 14:21 Uhr
Bertrand Duboux

La boxe de retour après huit ans d’absence

Avec cinq combats professionnels de niveau international au programme, dont un combat féminin, il ne fait de doute que l’important meeting prévu le 14 décembre au Forum Fribourg, avec la collaboration du Boxing Club Villars-sur-Glâne, s’annonce comme l’événement de l’année en Suisse devant les caméras de La Télé VD/FR. L’occasion de voir à l’oeuvre cinq de nos meilleurs représentants face à une très bonne opposition étrangère, mais aussi d’assister au premier championnat de Suisse des poids lourds-légers (limite 90,719 kg) entre le Valaisan Benoît Huber (6-1-0) et le Zurichois Seid Dzemaili, invaincu en 8 combats. Un afffrontement qui promet d’être spectaculaire entre le frappeur du BC Octodure Martigny, de retour après une interruption de plus de dix mois dûe à une fracture à la main droite, et le fausse-garde du Box Club Zurich qui bénéficiera du soutien d’une importante colonie kosovare autour du ring fribourgeois.

Incontestablement la boxe helvétique semble retrouver des couleurs depuis quelques saisons. Avec près de quarante professionnels, pas tous de nationalité suisse mais licenciés à Swiss Boxing, elle se manifeste régulièrement aux quatre coins du pays mais il est rare d’en voir plus de deux d’entre eux à l’oeuvre sur le même ring, budget oblige. La prolifération des réunions est toutefois la confirmation d’un certain renouveau, même si les Chervet, Scacchia, Martelli n’ont pas encore trouvé de successeurs et qu’aucun futur champion d’Europe ne se profile à l’horizon dans un avenir plus ou moins rapproché. 

Certes, à Genève, Patrick Kinigamazi a conquis en 2017 la ceinture mondiale WBF des super-plume qu’il a défendue victorieusement à quatre reprises ; certes l’invaincu Thurgovien Zino Meuli (13-0-0) en a fait de même en décembre 2018 chez les poids welters, alors que l’espoir zurichois Ramadam Hiseni (23 ans), invaincu en 13 combats, s’est emparé de la ceinture WBC Youth (jeunesse) des poids moyens. Mais pour l’heure le véritable haut niveau mondial (WBC, WBA, IBF, WBO), voire européen, leur est encore inaccessible, sauf pour Kinigamazi (31 succès, 2 défaites) qui désespère toutefois de trouver le promoteur étranger qui lui offrira cette opportunité, à 36 ans.

En acceptant d’ouvrir ses locaux à la boxe, la direction de Forum Fribourg accède à un nouveau marché et touche un autre public. Elle se lance surtout dans une aventure nouvelle qui trouvera son prolongement en 2020. Cette initiative offre à quelques uns de nos meilleurs pros l’opportunité de se faire connaître et apprécier par ce public fribourgeois frustré qui n’a plus vu de meeting depuis huit ans. Avec Andranik Hakobyan, champion de Suisse des super-légers (14-1-2) et les invaincus Marzio Franscella (poids super-moyen, 9-0-0) et Faton Vukshinaj (poids moyen, 10-0-2), en plus du match pour le titre national des lourds-légers, l’équipe d’organisation mise sur la qualité des combats et le spectacle afin de redonner aux passionnés l’envie de renouer avec les grandes émotions d’antan.

Face à l’Hispano-Vénézuélien Kelly Figueiroa (35 ans), qui vient de s’incliner aux points à La Baule le 9 novembre face à l’espoir français invaincu Jordy Weiss (24-0-0) pour le titre de l’Union européenne, Hakobyan ne devra pas seulement miser sur son style défensif et ses esquives. Pour convaincre il devra faire la preuve de ses progrès offensifs afin de s’en sortir à son avantage. L’expérience de Figueiroa (12-13-3) sera difficile à prendre en défaut. Il en sera de même pour Franscella face au solide serbe Geard Ajetovic (31-23-1) que le Lausannois Kongolo avait battu difficilement le 26 décembre 2018 à Berne. 

A 38 ans, Ajetovic (55 combats au compteur) va faire passer un redoutable examen au Tessinois qui ne se dérobe pas devant la difficulté pour donner du crédit à sa carrière. Et cela malgré le décès subit, le 16 novembre dernier, de son entraîneur italien Alfredo Farace (58 ans) dont il était proche. C’est tout à son honneur et l’on ne peut que souhaiter à Marzio Franscella de franchir victorieusement ce nouvel obstacle pour continuer à donner de l’espoir à ses supporters les plus fervents. Un pari sur l’avenir, en quelque sorte, comme celui de Faton Vukshinaj face à l’Allemand d’origine moldave Denis Krieger (31 ans, 14-10-2). Né Denis Titomir Perdinschi, ce dernier reste sur cinq défaites mais il a été sacré champion d’Allemagne des super-welters en 2018 (ko technique 8ème) face à Robert Maess (22-2-0, dont 20 succès par KO !) et a disputé plusieurs matches de niveau européen.

Invaincu en 12 combats, Vukshinaj arrive à 28 ans à un premier tournant de sa prometteuse carrière. Régulièrement l’espoir bâlois d’origine kosovare enquille les victoires grâce à une grosse activité physique et face à des adversaires choisis pour lui permettre de comptabiliser les points nécessaires à son ascension internationale. Vainqueur de justesse le 14 septembre dernier, à Bâle, du solide Argentin Mateo Damian Veron (55 combats au compteur), il poursuit sa route de façon spectaculaire mais il lui reste des progrès à acomplir et il n’est pas au bout de ses peines pour faire partie des meilleurs poids moyens du continent. Qu’en sera-t-il face à Krieger ? 

A cette grande soirée est aussi associée la boxe féminine avec le retour d’Olivia Boudouma devant son public après huit ans d’absence. En juin 2011, près de Marseille, l’épouse de l’ex-pro fribourgeois Mohamed Belkacem avait été battue dans la douleur (double fracture de la machoire) par l’ex-championne du monde française Anne-Sophie Mathis (23-1-0) pour le titre féminin des welters WBF (ko technique 5ème). Une intervention chirurgicale ratée l’avait poussée à interrompre sa carrière et à se lancer dans les affaires et les activités artistiques avec notamment la création d’une ligne de vêtements. Mais le virus de la compétition est toujours en elle et cette styliste du ring, toujours bien entraînée, a obtenu à 38 ans de Swiss Boxing une dérogation jusqu’à fin 2020 pour lui permettre de reprendre sa trajectoire interrompue avant de devoir se retirer définitivement. Elle a réussi son retour sur le ring le 28 septembre dernier à Estavayer face à la Macédonienne Alekxandra Vujovic (4-11-2) et sera opposée devant ses fans à la Hongroise Bianka Majlath (25 ans) qui vient d’être balayée par la Britannique Natasha Jones le 16 novembre à Liverpool (ko technique 2ème).

Trois combats d’amateurs sont également prévus en lever de rideau, à partir de 18h30.

Programme de la soirée :

17h15              ouverture des portes et accès buvette

18h30-19h15   trois combats amateurs

Professionnels

19h20              dames, welters, 6x2 : Olivia Boudouma (Fra/Sui) vs Bianka Majlath (Hongrie)

20h00              présentation officielle + direct La Télé VD/FR

20h15              welters, 6x3 : Ando Hakobyan (Arm/Sui) vs Kelly Figueiroa (Ven/Esp)

21h00              super-moyens, 6x3: Marco Franscella (Sui/Ascona) vs Geard Ajetovic (Serbie)

21h30-22h15   PAUSE

22h15              lourds-légers, 10x3, CHAMPIONNAT DE SUISSE :

                        Benoît Huber (Sui/Martigny) vs Seid Dzemaili (Sui/Zurich)

23h15              moyens, 8x3 : Faton Vukshinaj (Kos/Sui) vs Denis Krieger (All)