Un combat à Kiev pour Patrick Kinigamazi !

«Zurück

23.02.2014 15:12 Uhr

Bertrand Duboux

22.02.2014 - A défaut de pouvoir boxer en Suisse, faute d’offres de la part d’organisateurs frileux et en voie de disparition, Patrick Kinigamazi rencontrera l’espoir ukrainien invaincu Oleg Malinovskiy (25 ans) le vendredi 14 mars prochain à Kiev, à condition que les graves troubles politiques qui secouent la capitale depuis plus de deux mois lui en laissent la possibilité. Un pari sur l’avenir pour le champion de Suisse des poids légers (22 combats, 20 succès) qui, depuis plusieurs mois, attend désespérément de pouvoir disputer un combat pour une ceinture internationale, comme l’avait fait (et réussi) le super-moyen Sofiane Sebihi en février 2011 à Florence. Mais un pari qui est aussi un défi pour le sociétaire du Club pugilistique de Carouge face à un jeune boxeur fausse-garde qui n’a jamais connu la défaite en 11 combats (3 succès avant la limite), mais aussi à des juges et un arbitre tous ukrainiens.

Après huit ans de carrière au CP Carouge, Patrick Kinigamazi (30 ans) a pour lui une solide expérience du ring. Il a déjà connu quelques confrontations musclées notamment face à l’Espagnol Encarnacion, au Mexicain Salinas, au Hongrois Nagy et au Français Cornu qui l’avait durement secoué, à Martigny. Sa progression avait été stoppée ces dernières saisons par deux échecs aux points face au Nordiste Guillaume Frénois, en novembre 2011, et Cornu justement, en décembre 2012. Affecté par le décès de ses parents et des ennuis familiaux, la tête ailleurs à cette époque, il avait subi ces revers comme une humiliation difficile à évacuer.

Désormais cette opportunité de combattre à Kiev (l’évolution politique le permettra-t-elle ?) s’annonce comme un nouveau départ pour Patrick qui affiche un moral tout neuf et une motivation retrouvée. Remis en confiance, le professionnel genevois a oublié ses déboires et a subi, avec un nouvel état d’esprit, l’entraînement très poussé  que lui a imposé ces derniers temps Giorgio Costantino, notamment des séances de sparring avec ses camarades de club Bruno Bouhi et Cédric Kassongo, lequel souffre d’ailleurs actuellement d’une côte fêlée qui l’oblige à une pause d’un bon mois !

Le combat contre Malinovskiy est prévu en 10 rounds, à la limite des super-plume (58,967 kg). Un atout pour Kinigamazi qui n’a jamais été très à l’aise dans les premières reprises et qui, avec l’âge, s’affirme surtout dans la durée et la difficulté. Un avantage à exploiter, avec un mental renforcé par les épreuves personnelles qu’il a connues ces dernières saisons. Mais il sait aussi qu’il n’est jamais facile d’enlever le décision à l’étranger, à moins de conclure avant la limite…