Championnat Romands d’un modeste niveau – Tavarez victorieux

«Zurück

11.05.2016 11:08 Uhr

Gregor Stadelmann et Jack Schmidli, 11.05.2016

GS - Encore une fois il a été démontré que Ben Fouad, également organisateur de ces Finales, est un remarquable formateur pour ses boxeurs. Son Club a remporté clairement quatre médailles d’or et une médaille d’argent lors de ce Championnat. 74 boxeurs et boxeuses étaient inscrits pour le titre de Champion.

v.l.n.r. : Jack Schmidli (Délégué), Ben Fouad (Président et entraîneur du Boxing Club lausannois de boxe), Anaïs Kistler (Championne romande 2016 des poids welter, catégorie femmes), Amir Orfia (Champion romand 2016 poids mi-lourds, catégorie Elite), Meuterlos Matisse (Champion romand 2016 mi-lourds, catégorie mi-lourds) et Florin Bistrian (Champion romand 2016 mi- welters, catégorie Elite)

Malheureusement, le public venu assister à ce Championnats était plutôt clairsemé. De nombreux débutants ont eu l’occasion de participer à leur premier Championnat pour obtenir un titre. Ont particulièrement brillé Amir Orfia (CLB), Julien Calvete (BC Nyon), Gabriel Toma (BC Martigny) et Davide Borraccino (FR Biel).

81 KG Elite Amir Orfia (CLB) vs. Jonathan Borraccino (FR Biel)

Le biennois Borracino a particulièrement convaincu lors de ses trois combats par son athlétisme et ses bonnes combinaisons de coups. Derrière sa bonne couverture il a constamment avancé sur son adversaire en portant ses coups. Mais Amir Orfia, lequel a déjà à son actif 50 combats au niveau international, était toujours prêt à contrer les attaques du biennois. Dévastant a été le crochet gauche du lausannois qui a frappé à plusieurs reprises. A la fin du combat les Juges ont donné la victoire à l’unanimité à Amir Orfia.  

60 KG Edison Zeqiri (BC Martigny) vs. Julien Calvete (BC Nyon)

Pour son troisième combat Edison Zeqiri était confronté au Champion suisse de Nyon. Le boxeur valaisan a rapidement démontré avoir de bonnes idées. Mais Calvete faisant le forcing a creusé l’écart rapidement et le combat a été arrêté par un KO-H. Il sera intéressant de voir les futurs adversaires de Calvete. Depuis avril 2012, il rencontre des boxeurs étrangers plus expérimentés. Le temps travaille pour lui.

JS - Combat pro entre Bruno Tavares Schweiz vs. Norbert Szekeres Ungarn

JS – Après la première journée des Championnats, malheureusement peu de spectateurs se sont rendus au même endroit pour assister à des combats amateurs et un combat professionnel. L’un des meilleurs boxeurs de Suisse romande Dat Tai Pham (BC Nyon), s’est battu sur le ring avec le boxeur polonais Sebastian Stasiacek (Sporting Club Riviera Chablais), dans un combat d’un niveau exceptionnel.
Dat Tai Pham, le technicien, a porté de manière supérieure de nombreux coups bien précis qui ont atteint leurs cibles et remporté de manière unanime la victoire aux points.

Après quatre ans d’absence et six victoires en tant que professionnel le fribourgeois Bruno Tavarez (BC Villars-sur-Glâne) fait son retour. Pour adversaire, il a été choisi un vétéran Hongrois à la place d’un néo-professionnel. Le palmarès de Norbert Szekeres n’est pas très brillant (18 victoires, 49 défaites, 3 nuls).
Avant le combat avec Tavarez, le hongrois avait combattu pas moins de 70 fois. Tavarez a su tenir à distance son adversaire, au demeurant très indiscipliné, à distance avec des longueurs de bras et des coups bien précis. Si la victoire du boxeur local a été claire dès les premiers moments du combat et jamais mise en question, c’est aussi grâce à sa puissance et à sa mobilité et à sa concentration qui ne laissait pas imaginer la longue absence du ring.
Bien que le combat ne se soit pas terminé par un KO, son développement et ses innovations doivent cependant être suivis avec intérêt.  Après cette victoire Tavarez reste invaincu (7 combats, 7 victoires).

GS - Conclusions sur ces Championnats romands

GS – Les racines de la boxe suisse se trouvent en Suisse romande sur les bords du lac Léman. C’est une tradition connue. Malheureusement, cette année les Championnats romands ont été de qualité modeste. Une amélioration ne peut se faire uniquement sur les entraîneurs. Les Athlètes doivent entreprendre un entrainement et une formation plus poussée au niveau régional et idéalement échanger des partenaires au niveau des différents clubs. En même temps les boxeurs doivent viser plus haut. Deux ou trois combats par an sont suffisants pour un boxeur amateur de loisir mais insuffisants pour un boxeur qui souhaite développer ses talents. De plus les adversaires doivent avoir un certain niveau. Il est aussi essentiel que l’entraîneur soit à la hauteur. Lors de ce Championnats, il y avait trop d’entraîneurs qui ne savent pas décrypter les combats et qui donnent donc de mauvaises instructions à leurs athlètes dans le ring ne pouvant pas estimer correctement les situations.

Traduction: Franca Roncoroini

Résultats des Championnats romands

Résultats de la soirée