Championnat de Suisse : Ricardo Silva domine Cédric Kassongo

«Zurück

12.06.2016 20:43 Uhr

Bertrand Duboux (texte) et Ti-FP  Passucci - Tabacchi Luca (photo), 12.06.2016

Dans son fief d’Ascona, le Tessinois Ricardo Silva (27 ans) est devenu champion de Suisse des poids welters en battant avant la limite le Genevois Cédric Kassongo, touché sous la ceinture par un puissant crochet du gauche au 7ème round. Plié de douleur, ce dernier n’a pu reprndre le match et a été déclaré battu par k.o. Un dénouement inattendu, comme un coup de théâtre, qui jette une ombre sur cet affrontement qui promettait beaucoup mais qui n’a finalement pas tenu toutes ses promesses.



Pour Ricardo Silva, toujours invaincu en 12 combats désormais, il s’agit toutefois d’une consécration méritée, même si celle-ci a été obtenue sur un coup litigieux qui a, semble-t-il, échappé à l’arbitre Fabian Guggenheim. Plus actif, plus rapide et surtout plus précis, le fausse-garde tessinois menait aux points sur les bulletins des juges au moment de la décision, grâce à un coup d’œil remarquable et à ses frappes sèches et répétées. Il semblait avoir le match en mains face à un adversaire méconnaissable par rapport à son dernier succès face à l’Espagnol Fran Suarez, en avril dernier, à Genève.

Le plus souvent pris de vitesse, incapable d’imposer sa technique et ses séries habituelles, Kassongo a mis du temps à se réveiller. Ce n’est qu’à partir du 4ème round, à la suite d’un choc de têtes accidentel qui a laissé Silva avec une coupure au front, qu’il est enfin sorti de sa réserve sans toutefois pouvoir exploiter la situation. Et pourtant le Tessinois semblait désormais à sa portée mais trop de ses coups ont trouvé le vide et la pression qu’il a commencé à mettre sur Silva est demeurée improductive.

Une grosse déception pour Cédric Kassongo qui n’a, certes, pas été battu sur sa valeur mais qui est apparu trop longtemps à côté du sujet, pas assez agressif et incapable de hausser le rythme et d’enchaîner ses attaques. Un Kassongo curieusement emprunté et peu inspiré, au contraire de Ricardo Silva, magnifique technicien, difficile à toucher car très mobile et très bon esquiveur et qui a posé de nombreux problèmes au sociétaire du CP Carouge jusqu’au moment de sa mise hors combat.

Coup bas ? Les images vidéo semblent le confirmer mais l’irrégularité n’a pas paru évidente à l’arbitre. Celui-ci a surtout déploré que Kassongo, pour une question de commodité, ait choisi de porter sous son short une coquille d’amateur, plus petite que celle des professionnels et moins protectrice ! Une erreur lourde de conséquence après coup. On a appris plus tard, que le Genevois souffrait également des séquelles d’une blessure subie il y a dix jours à l’entraînement (une côte félée !) et qu’il a combattu sous médicaments, ce qui a sans doute faussé les données du match.