Championnat d’Europe des mi-lourds Kongolo-Zecirevic

«Zurück

30.10.2017 20:43 Uhr

Un choc de titans le 4 novembre à Genève
 

Betrand Duboux, 30.10.2017

Il y aura de l’ambiance et des émotions fortes samedi 4 novembre à l’hôtel Ramada-Encore, à Genève, où le Bosniaque Enes Zecirevic (19 combats, 17 victoires) et le Lausannois Yoann Kongolo (9 combats, 9 succès) vont s’affronter pour la ceinture européenne EBU-EE (pays hors Union européenne) des mi-lourds. Un choc de titans que Samir Hotic, patron du Boxing club genevois et de Boxniaque Promotion, a pu concrétiser malgré une situation économique peu favorable actuellement aux grandes manifestations de boxe en Suisse romande.


Sur le plan helvétique, Zecirevic-Kongolo est sans doute le combat le plus excitant du moment. D’un côté un boxeur solide et expérimenté (35 ans), doté d’une belle frappe qui lui a permis de signer dix de ses dix-sept victoires avant la limite ; de l’autre un nouveau venu transfuge du kick boxing, où il fait partie des meilleurs mondiaux encore actuellement, et invaincu depuis fin 2014 en 9 combats professionnels dont 8 disputés à l’étranger (Usa et Russie notamment) grâce à une force de frappe impressionnante.

Il n’en faut pas plus pour faire de cet affrontement le combat de l’année en Suisse. Sous contrat avec Boxniaque Promotion, Enes Zecirevic a déjà boxé à quatre reprises à Genève, dont trois fois au Ramada. Il a su y faire apprécier ses qualités de combattant face à une opposition qui n’a, certes, pas toujours été à la hauteur. Le 26 juin dernier, au Lignon, il a toutefois battu aux points le Tanzanien Cheka (33 succès, 2 nuls, 10 défaites) après avoir dominé, en octobre 2014, à Villars-sur-Glâne, l’ancien champion d’Italie des super-welters Lorenzo Di Giacomo (41 succès, 1 nul, 10 défaites), ex- détenteur du titre EBU-EE des moyens (2003 à 2005). Quant à Yoann Kongolo (30 ans), il s’affirme comme le Tyson helvétique eu égard à sa phénoménale puissance qui le désigne comme le favori du match.

Depuis l’avènement du Fribourgeois Yves Studer, champion EBU-EE des moyens à quatre reprises entre 2008 et 2010, Yoann Kongolo est le premier professionnel suisse à postuler à un titre européen, même s’il ne s’agit que d’une portion de titre. Déjà détenteur de la ceinture WBC internationale argent, conquise fin août à Vilnius (Lituanie) aux dépens du dur Ukrainien Baysangurov (invaincu en 9 combats), le Lausannois n’en finit pas d’étonner et de gravir les échelons, sans pour autant choisir la facilité, bien au contraire. Une attitude courageuse qui lui vaut l’admiration et l’estime de ses supporters, convaincus que le jour viendra où, grâce à une discipline et une hygiène de vie stricte, il aura rendez-vous avec la grande notoriété.

Pour connaître ce jour de gloire, il est impératif que Kongolo (30 ans) parvienne à briser la résistance de Zecirevic et à surprendre sa vigilance, sans pour autant tomber dans l’excès de confiance. Il devrait s’y employer par un travail de sape au corps et des enchaînements crochets-uppercuts dévastateurs. Les dures batailles menées et gagnées jusqu’à présent du coté de Moscou et des pays baltes plaident en sa faveur mais la boxe n’étant pas un sport de logique absolue il convient de se méfier de la capacité de réaction de Zecirevic qui n’a toutefois jamais été confronté à un adversaire doté d’un tel potentiel physique.