Kinigamazi vs Magnesi : Bataille derrière les lignes ennemies !

«Zurück

24.11.2020 13:54 Uhr
Bertrand Duboux

Après dix jours d’isolement et d’inactivité, dus à son contrôle positif au Covid-19, Patrick Kinigamazi (37 ans) a repris l’entraînement avec la volonté farouche de retrouver le niveau physique qui était le sien avant sa mise en quarantaine. « Je suis dans la forme de ma vie ! » avouait-il le 3 novembre,  à deux jours de son départ pour Fondi (sud de Rome), pour y disputer le championnat du monde IBO des super-plume (58,967 kg) face au champion d’Italie Michael Magnesi.

D’un coup, tout s’est écroulé par la faute de ce satané virus, mais dans une moindre mesure finalement, les organisateurs italiens ayant accepté de reporter le match de trois semaines (27 nov). Cela a permis à Patrick de se reconstruire moralement et de se remotiver pour rattraper le temps perdu. Depuis son retour à la salle du CP Carouge, Giorgio Costantino, son complice et entraîneur de toujours, ainsi que Christophe Rime, l’ont fait suer et transpirer par tous ses pores pour retrouver le rythme d’avant. Et son copain Bryan Fanga, un amateur aux 25 victoires et futur pro, lui a servi de sparring-partner fidèle et bienvenu en ces temps  difficiles.

Sera-ce suffisant pour permettre à Patrick d’aborder à 100 % de ses moyens cette importante échéance face à l’espoir italien invaincu (17-0-0), de douze ans son cadet et redoutable frappeur en crochets des deux mains (9 KO) ? C’est la grande question qui se pose au moment d’aborder ce combat de générations, lequel s’annonce musclé, entre un jeune ambitieux qui avance et un turbo-diesel expérimenté, qui a du mal à mettre en route mais qui finit généralement très fort. Un atout pour Kinigamazi le guerrier, qui va devoir batailler durement derrière les lignes ennemies, mais un atout qui pourrait bien être la clé de ce championnat IBO (12 rounds) face à trois juges italiens, un arbitre suédois et un superviseur hongrois…

Pour le clan genevois, il s’agit d’une expédition en style commando qui ne fait pas peur à Kinigamazi, au mental à peine affecté par ce contre-temps regrettable. Cela le pousse même à signer un exploit en terre italienne, à condition que l’intégrité des officiels IBO et les règles de fair-play soient garanties. Combat à suivre en direct vendredi 27 novembre sur la chaîne TV Sportitalia (21h00-23h00).

Ulteriori informazuioni in italiano

Sponsoren

Partner