Kinigamazi s’en va, place à Fanga !

«Zurück

29.04.2021 08:26 Uhr
Bertrand Duboux

A 38 ans (il les a eus le 2 mars), après une magnifique carrière et quinze années de compétition au plus haut niveau (35 combats, 32 victoires, 5 titres mondiaux WBF), Patrick Kinigamazi a décidé de descendre du ring, définitivement. Une décision mûrement réfléchie, qui fait suite à son échec pour la ceinture mondiale IBO des super-plume face à l’espoir italien invaincu Michael Magnesi, en novembre dernier, mais surtout après dix jours d’interruption de préparation due au Covid-19 ! Un revers mortifiant pour le professionnel genevois, l’un des meilleurs ambassadeurs de Swiss Boxing sur le plan international, et qui le pousse à prendre désormais une autre voie, celle de promoteur et d’organisateur.

Incontestablement le retrait de Kinigamazi va laisser un grand vide à la tête de la boxe suisse  et genevoise, qu’il a marquée de son empreinte : celle d’un combattant respectueux de son sport, appliqué, exemplaire et généreux sur le plan physique. Désormais il souhaite mettre son expérience et ses compétences au service de la relève, au sein d’une petite cellule dédiée aux professionnels du Club pugilistique Carouge, avec son entourage habituel : les entraîneurs Giorgio Costantino (physique) et Christophe Rime (technique) et David San Antonio (relève), ainsi que le manager Silvio Chanton.

Une initiative qui tombe à pic pour l’espoir Bryan Venant Fanga (26 ans), champion romand 2018 (64 kg) et nanti d’un palmarès amateur prometteur : 29 combats, 25 succès. Un jeune déterminé à marcher sur les traces de son aîné, avec de réelles qualités techniques : une belle vitesse de bras, des enchaînements, de la mobilité et des esquives ainsi qu’une frappe sèche qui peut lui permettre d’avoir des ambitions légitimes chez les professionnels. Il reste sur deux victoires aux points durant la saison 2020 complètement perturbée par le Covid-19.

Originaire du Cameroun, venu à Genève avec sa mère en 2002, à sept ans, Fanga va évoluer en poids léger, à 62 kilos. Ce fausse-garde est certainement l’un des meilleurs atouts de Swiss Boxing pour faire une carrière internationale. Sportif né, il s’est d’abord essayé au football avant d’opter pour un sport individuel qui lui a déjà procuré de belles satisfactions et une petite notoriété dans le monde de la boxe helvétique, même si son échec en 2018 face à Horia Trif, double champion de Suisse, le laisse un peu frustré.

Formé dès 2015 au CP Carouge, avant un bref détour par l’Olympic Boxing Club Genève, il s’est construit progressivement, en profitant au passage des conseils de celui qui est son mentor, Patrick Kinigamazi, qu’il a souvent rencontré en sparring-partner. Une cohabitation bénéfique pour le jeune Fanga qui a vite révélé des capacités intéressantes pour réussir dans son entreprise. Assidu à l’entraînement, discipliné, il représente l’avenir. Reste à gagner en puissance et en rapidité, et à acquérir cette condition physique supérieure qui est la clé de toutes les batailles du ring, comme l’a si souvent démontré Kinigamazi.

Après trois mois de préparation sévère et intensive avec Giorgio Costantino et Christophe Rime, Fanga affiche déjà des progrès réels, comme l’ont démontré quelques séances de sparring-partners avec le poids moyen français (74 kg) Mike Diemunsch (12 combats, 8 succès), et aussi son camarade de club Khalid Graidia (super-moyen). Il a nettement amélioré sa maîtrise du combat et semble bien armé pour effectuer le saut chez les professionnels, déjà concentré sur son premier rendez-vous prévu le jeudi 24 juin au Palladium, à Genève.

·         Biographie :

·         Bryan Venant FANGA

·         Né le 17.2.1995 au Cameroun, arrivé à Genève en 2002, à l’âge de 7 ans. Permis C (2021-2025)

·         Club pugilistique Carouge

·         Poids léger, 1m72 / 64 kg

·         Amateur : 29 combats, 25 succès. Champion romand 2018

·         PROFESSIONNEL 2021

Sponsoren

Partner