Deux meetings pour les professionnels carougeois

«Zurück

14.02.2016 13:30 Uhr

Bertrand Duboux, 13.02.2016

Après dix-sept mois de mise en veilleuse, la boxe carougeoise va retrouver son public en proposant deux meetings pour professionnels : le vendredi 22 avril prochain dans la grande halle d’expositon de la maison Citroën, à Genève, puis le vendredi 18 novembre à la salle des Fêtes de Carouge. Deux importantes réunions destinées à procurer de l’activité et surtout de la compétition aux licenciés du Club pugilistique de Carouge et offrir notamment à Patrick Kinigamazi (23 victoires, 2 défaites) un combat de rentrée avant l’opportunité de disputer un titre international en fin d’année 2016.

C’est tout d’abord dans un cadre inhabituel et insolite qu’est prévu le premier rendez-vous. Implantée à la route des Acacias, la firme Citroën a déjà mis ses locaux à disposition des sports de combats avec un joli succès populaire à la clé. Cette fois c’est la boxe anglaise qui va investir son showroom. Une expérience nouvelle qui n’est pas sans rappeler l’époque du garagiste Niki qui avait contribué aux fameuses soirées de la boxe à Genève dans les années 1970-80.

Trois combats professionnels et une dizaine de combats d’amateurs figurent au programme de cette première réunion ardemment souhaitée et longtemps attentue par l’entraîneur Giorgio Costantino et ses fidèles adjoints. Le 21 novembre 2014, Patrick Kinigamazi avait signé son 22ème succès au détriment du coriace espagnol King Daluz après une très belle prestation, en particulier sur le plan physique. Le 3 juillet 2015, à Monte Carlo, le champion de Suisse des poids légers a encore battu aux points le Français Sylvain Chapelle et depuis cette date il ronge son frein en espérant pouvoir enfin couronner, à 32 ans, sa magnifique carrière par une ceinture internationale.

Pour Cédric Kassongo (28 ans), ce sera l’occasion de relancer sa carrière stoppée dans la douleur fin 2014 par le jeune Français Morgan N’Dong Zué (21 ans). Après un affrontement intense et prometteur, un violent coup au plexus avait mis fin à ses espoirs (ko technique 4ème) et le talentueux welter genevois (28 ans) n’aspire plus qu’à reprendre le cours de sa carrière inachevée (6 succès, 2 nuls, 2 défaites). Un sentiment qui anime également le super-moyen Khalid Graidia (33 ans), nouveau venu au CP Carouge depuis l’été 2015.

De nationalité française mais au bénéfice d’une licence de Swiss Boxing, Graidia (2 victoires, 2 nuls, 5 défaites) a fait naître de réels espoirs après des débuts difficiles à Lyon et Rumilly où il avait cumulé les échecs malgré un potentiel physique évident. Professionnel depuis décembre 2012, il aspire désormais à inverser la tendance et à rattraper le temps perdu. Depuis son arrivée au club, Giorgio Costantino lui impose un intensif travail de préparation qui commence à porter ses fruits, comme l’ont démontré ses derniers combats avec un dur affrontement et une courte défaite imméritée, à Monte Carlo, face à l’invaincu Français Andrew Francillette (8 succès, 1 nul), et deux matches nuls, l’un à Vernier sur décision technique (arrêt sur blessure du Bosniaque Bojic) et le second à Chambéry face au Français Loïc Preti.

Fort de ses 255 membres et d’une situation financière saine, comme l’a confirmé l’assemblée générale (l’exercice 2015 a dégagé un bénéfice de 12'316 francs), le Club pugilistique de Carouge se félicite de l’avènement d’une nouvelle génération prometteuse chez les juniors et amateurs, grâce notamment au travail en profondeur effectué par plusieurs entraîneurs qualifiés dont Ricardo Pereira et David San Antonio, jeunes retraités du ring, ainsi que Kinsona Macko. Un bilan encourageant pour le président Philippe Rossel et son comité dont le mandat a été renouvelé pour deux nouvelles années.

Sponsoren

Partner