Une décision qui offre un certain répit

«Zurück

06.09.2020 17:56 Uhr
Swiss Olympic

Ittigen, le 2 septembre 2020. Swiss Olympic est satisfait des conditions pour l’octroi des autorisations que le Conseil fédéral a fixées pour les grands événements de plus de 1000 personnes à partir du 1er octobre 2020. Les émotions pourront donc faire leur retour dans les stades et autres lieux de compétition. Mais des défis restent à relever.
 
Une obligation d'autorisation cantonale et des concepts de protection stricts, qui incluent une obligation de s'asseoir (à quelques exceptions près) et une obligation de porter un masque lors des matchs des plus hautes ligues de football et de hockey sur glace : sous ces conditions, les grands événements de plus de 1000 personnes seront à nouveau possibles dès le 1er octobre 2020. C'est ce qu'a décidé aujourd'hui le Conseil fédéral. Malgré ces critères stricts, Swiss Olympic est satisfait des conditions pour l’octroi des autorisations que le gouvernement national a élaborées. Car les événements sportifs devant un large public font bouger la Suisse et ont un impact et une signification énormes pour les sports concernés. Ceci est valable pour le football, le hockey sur glace, le ski ou le cyclisme, autant que pour les sports en salle tels que l’unihockey, le volleyball et le basketball.
 
Le fait que le Conseil fédéral autorise une occupation des sièges jusqu'à deux tiers des capacités donne aux organisateurs et clubs la possibilité de générer des revenus clairement plus élevés que lors des mois précédents, lorsque les manifestations étaient limitées à 1000 spectateurs. Au cours des discussions menées ces derniers jours et semaines avec le Conseil fédéral, les autorités fédérales et les cantons, Swiss Olympic a souligné l'importance pour les organisateurs et les clubs de pouvoir remplir autant que possible leurs stades et autres installations de compétition, tout en respectant les concepts de protection. Swiss Olympic avait également communiqué aux autorités que des exceptions à l'obligation de s’asseoir étaient possibles lors des manifestations en plein air – en fonction de l'infrastructure. Pour les grandes manifestations de sports d'hiver en particulier, le choix du Conseil fédéral de suivre cette proposition du monde sportif représente un grand soulagement.
 
Néanmoins, les défis pour les organisateurs, clubs et exploitants d'installations restent importants. Pour ces derniers, l’élaboration et la mise en œuvre des concepts de protection ont engendré des dépenses supplémentaires. Dans certains cas, des adaptations de l'infrastructure peuvent également être nécessaires. À cela s'ajoutent les incertitudes de planification dues à l’évolution épidémiologique. Swiss Olympic espère que les cantons procéderont de la manière la plus uniforme possible en ce qui concerne les autorisations d’événements. En parallèle, il est clair que le sport a la responsabilité de mettre en œuvre les directives de manière précise et stricte. Swiss Olympic soutiendra volontiers activement les différentes organisations, mais aussi les autorités, afin que les grands événements sportifs puissent à nouveau se dérouler à partir du mois d'octobre – dans un climat de sécurité, mais aussi d'émotion et de plaisir. « Du point de vue de Swiss Olympic et du sport suisse, il est extrêmement important que le plus grand nombre possible d'événements sportifs différents puissent à nouveau se tenir dans les prochains mois – peu importe qu'ils soient grands, moyens ou petits », explique Jürg Stahl, président de Swiss Olympic. « Après tout, il est très important et motivant pour les athlètes, en particulier pour les jeunes, de pouvoir rivaliser avec leurs adversaires. »

 

Sponsoren

Partner